Retour de lancement virtuel

Nous étions une trentaine au lancement virtuel de La lutte pour le territoire québécois hier soir… quel plaisir!

Merci pour votre présence chaleureuse, même à distance ça fait un bien immense de se voir et d’échanger. Ce type d’espace est certainement à reproduire.

Cette situation est peut-être temporaire mais les luttes pour la justice sociale et environnementale se poursuivent – nous sommes ensembles dans tout ça!

Lancement virtuel de « La lutte pour le territoire québécois » ce soir!

Viens-tu au lancement virtuel de La lutte pour le territoire québécois ce soir, 19h à 20h?
 
Bière / café en Zoom pour lancer l’essai en toute simplicité à travers le Québec, de Gatineau à Gaspé!
 
Instructions
-Amène de quoi boire: café, thé, bière, grog 🙂
-Va au https://us04web.zoom.us/j/4856623491, Zoom demandera accès à ta caméra et ton micro, et pourrait te faire télécharger un petit fichier .exe, à exécuter. C’est sécuritaire.
-Webcam optionnelle (tu peux choisir si tu l’ouvre ou pas, à tout moment)
-Attends que ça commence 😉
-Ton micro serat muet par défaut, mais tu peux échanger par clavardage (« chat »), puis y’aura un moment question & commentaire où tu pourras prendre la parole.
-On fera de notre mieux mais c’est un peu expérimental, c’est pas impossible qu’il y ait un petit hic – l’important c’est d’avoir du plaisir!
 
À ce soir!

Lancement livestream de « La lutte pour le territoire québécois » – 25 mars 19h00

C’est officiel : lancement spécial « pandémie » en livestream ce mercredi 19h. C’est en toute simplicité, profitons du moment pour prendre un verre et jaser, d’un bout à l’autre du Québec! KatЯ et moi serons en direct de Ripon pour trinker en votre compagnie. Au menu: un petit mot sur La lutte pour le territoire québécois, une portion Q&A pour questions, commentaires et toutes sortes d’impertinences. Viens faire un tour J

Le lien sera confirmé sous peu.

(P.S. la webcam est optionnelle, y’aura un chat et si on est plus nombreux, je pourrai couper les micros pour qu’on s’entende mieux. On assume que c’est un peu expérimental, certain qu’on va s’amuser peu importe!)

On garde le cap de La lutte pour le territoire québécois: 25 mars

‘La lutte pour le territoire québécois’ paraîtra bel et bien la semaine prochaine, tel que prévu, le 25 mars. Plusieurs personnes m’ont demandé si la parution serait reportée mais non, pour plusieurs raisons:

1. L’essai est plus pertinent que jamais, là, maintenant. On y parle d’un meilleur rapport au territoire, puis justement, les mesures en réponse à la pandémie sont une belle leçon de relocalisation, de solidarité et de réévaluation de l’emprunte écologique de nos activités. C’est là que ça se passe!
2. Le livre est déjà physiquement dans les librairies, je suis solidaire avec ceux-celles-ci. Les gens d’XYZ travaillent fort pour la distribution.
3. On pourra l’acheter en ligne dès mercredi, pas besoin de se déplacer si on a pas envie.
4. Même s’il avait été possible de reporter à l’automne, l’essai serait enterré sous encore plus de publications de best-sellers et chouchous du star-système, à quoi bon?

-> Le mercredi 25, j’organise un petit événement en streaming pour souligner la parution, une sorte de lancement live pour prendre un verre et jaser – détails à suivre. On pourra toaster un grog ou un café malgré la distance et pour une fois, même les gens de l’extérieur de Montréal pourront participer!

Trois livres en ligne, gratuits, en réponse à COVID-19

En cette période de quarantaines et de ralentis, je partage trois de mes romans gratuitement, incluant M9A. Il ne reste plus que des monstres, en ligne pour la toute première fois! (Voir liens ci-bas, formats .epub et .pdf)

D’abord, cyberpunk! M9A. Il ne reste plus que des monstres s’inscrit avec une machette rouillée dans la veine de science-fiction révoltée: « high tech, low life », une course à l’effondrement et la Révolution à vitesse meurtrière, un cocktail de chrome et de napalm. Finaliste au prix Jacques Brossard de la science fiction et de la fantaisie (2015), M9A est une préfiguration de la dystopie québécoise, parfois brutale, souvent douce, toujours pertinente.

M9A. Il ne reste plus que des monstres (2015)

Ensuite, dark fantasy! Necropolis est un labeur d’amour et de démesure, probablement mon roman le plus ambitieux et, tragiquement, celui qui fut condamné aux ténèbres, n’ayant jamais vraiment été distribué. Pour toutes ces raisons, c’est probablement mon roman préféré, l’enfant terrible de ma collection, délicat, méconnu et merveilleux, à moitié mythe et à moitié cauchemar. Je ne peux pas le recommander assez.

Necropolis (2012)

Enfin, molotovs! L’aube noire est là où tout a commencé, lorsque j’avais à peine 23 ans: une rédaction en exil, un sujet brûlant dépeint à même la fièvre de l’activisme, et surtout, la fougue d’écrire ce qu’on veut, comment on veut, après avoir été réduit au silence. L’aube noire n’obéit à aucune règle et brille par sa dissidence – bien sûr, quelques erreurs persistent, liées à l’inexpérience, mais j’ose croire qu’elle excelle dans l’excès et l’intensité dans des proportions que je n’ai jamais réussi à reproduire. Ou était-ce le café? Enough said!

L’aube noire (2005)

(Merci à Sabotart pour avoir accepté de partager M9A.)

Lancement annulé

On se le doutait bien: le lancement est annulé. On réfléchis à ce qu’on peut faire, d’autres nouvelles à suivre. Urgh. Bleurgh. Et d’autres onomatopées du genre.

****

Message d’XYZ:

Bonjour,

C’est sans surprise, mais avec beaucoup de tristesse, qu’on vous annonce l’annulation du lancement de La lutte pour le territoire québécois de Bruno Massé.

Pour le moment, nous ne sommes pas en mesure de vous donner plus d’informations quant à un futur report de l’évènement.

Nous vous invitons tout de même à vous procurer l’essai lorsqu’il sera disponible le 25 mars. Préférablement via une plateforme en ligne, question de ne pas trop vous déplacer inutilement.

Merci

-L’équipe d’XYZ

Décès de Marie-Pierre Barathon

Attristé d’apprendre le décès de Marie-Pierre Barathon. C’est elle qui, à La grande transition 2018, m’avait approché avec l’idée de l’essai qui deviendrait La lutte pour le territoire. La maladie a fait en sorte qu’elle avait dû se retirer du projet. Notre collaboration remontait même à 2013, où nous avions planché pendant 1 an sur le roman M9A, puis sur une nouvelle dans la collection Angles Morts. Quand on est un peu marginal, qu’on est habitué à se faire mettre de côté, la personne qui nous tend la main et nous fais une petite place, on ne peut jamais la remercier assez – et on ne peut jamais l’oublier. Marie-Pierre était de ces personnes d’une humanité remarquable: une femme éloquente, brillante, franche et courageuse. Mes plus sincères sympathies à la famille et aux proches.
L’image contient peut-être : 1 personne, sourit, enfant, gros plan et plein air

Lancement de « La lutte » le 31 mars à Montréal

L’image contient peut-être : 1 personne, barbe, texte et gros plan

Les détails du lancement sont enfin dévoilés! Bien hâte de vous y voir!

Lien à l’événement FB.

Les Éditions XYZ vous invitent au lancement de l’essai La lutte pour le territoire québécois de Bruno Massé.

L’événement aura lieu le mardi 31 mars à 17h, au Pub L’île Noire. 1649 Rue St-Denis, Montréal

///

Pour surmonter l’écoanxiété et travailler à la survie des écosystèmes autant que des communautés, les sentiments d’urgence et d’indignation ne sont pas suffisants.

Géographe et militant écologiste, Bruno Massé met à contribution sa longue expérience de terrain dans un essai percutant et engagé qui propose de repenser notre rapport problématique au territoire. Il nous invite à questionner les relations de pouvoir qui s’y exercent, à remettre en question la vision extractiviste qui réduit le Québec à une simple zone de ressources exploitables, et à rejoindre les luttes écocitoyennes pour construire une société verte et solidaire.

Critiquant vertement l’hégémonie du développement durable, l’auteur s’inspire de la géographie pour formuler huit propositions étonnantes afin de construire un contre-pouvoir territorial effectif vers une transition écologique qui permettra de mieux protéger notre espace, de s’y reconnecter et de mieux y vivre.

En librairie le 25 mars.